Nous irons jusque-là

Culte dominical du 22 Septembre 2019

Prédicateur : Pasteur Noela LUMANDE.

Thème:  Nous irons jusque-là.

Texte biblique : Genèse 22:1-19.

En ce culte dominical, l’orateur du jour, le pasteur Noela LUMANDE, pasteur principal de l’église évangélique Parole du Salut, nous a encouragés à donner ce que nous avons de meilleur. Pour ce faire, il a tiré son message de l’histoire de Abraham, le père de la foi. Sa foi va au delà du fait de demander, d’attendre Isaac mais aussi de le donner.

Le chapitre 21 nous raconte beaucoup de choses sur la vie d’Abraham. Entre-autre le fait de renvoyer son fils Ismaël et c’était une épreuve difficile pour lui. Ismaël étant le fruit d’un péché, étant le fruit de la chaire, d’une initiative humaine or Dieu n’agrée pas ce qu’il n’a pas autorisé et n’autorise pas non plus ce qu’il n’a pas demandé. 

Il est important de comprendre qu’aucune montée ne peut se faire sans une mise à l’épreuve. Dieu ne peut approuver sans éprouver. Il met donc Abraham à l’épreuve et ce dernier ne sait pas que Dieu est entrain de l’éprouver.

L’épreuve ici consistait à offrir son fils Isaac, son unique parce que Dieu exige ce qu’il y a de meilleur.

Dieu appelle Abraham dans Sa présence non pas pour lui donner quelque chose mais pour que ce dernier lui donne quelque chose.

Souvent nous venons avec cette mentalité à l’église, nous venons pour que Dieu nous donne quelque chose. Dieu n’est pas seulement celui qui donne mais Il est aussi Celui qui demande. Lorsqu’on vient dans la présence de Dieu, on doit lui offrir un culte et lui donner tout ce qui est à nous, c’est-à-dire notre temps, notre argent, notre amour, notre adoration…

Dieu demande à Abraham ce qu’Il lui avait lui-même donné. Il ne demande pas Ismaël qui était issu du péché mais Isaac qui venait de lui : Isaac c’est ce qu’on a obtenu difficilement, après des années de larmes et de pleurs et c’est ce que Dieu demande en holocauste, celle-ci étant une offrande qu’on brûle totalement.

Ce que Dieu nous demande, nous ne pouvons pas l’apporter n’importe où, il y a un lieu bien fixé comme ce fut le cas à Morija. Abraham a su voir l’endroit de loin, ce qui lui a permis d’anticiper et de repousser ses serviteurs afin de monter seul avec Isaac.

Lorsque nous voyons de loin, nous ne sommes pas surpris, nous prenons des précautions et prenons de l’avance. Que Dieu nous donne la capacité de voir de loin les choses qu’il nous a dites afin d’éviter de commettre des erreurs.

Lorsqu’ils sont arrivés à Morija, il était à présent temps d’offrir Isaac en sacrifice. C’est le moment de poser nos intérêts personnels sur l’autel.

Celui qui veut voir naître ses projets, ses rêves doit être prêt à payer le sacrifice. Personne n’est devenue grand sans sacrifice. Il est donc important de se demander jusqu’où sommes-nous prêts à aller par amour pour Dieu ?

Notons que deux choses ont motivé Abraham à aller jusque-là :

  • Son amour pour Dieu : Il aimait Dieu plus que les dons de Dieu. Celui qui aime Dieu n’a pas du mal à donner ce que Dieu demande. 
  • Aussi parce qu’il savait qu’il donne à Dieu ce qu’il lui avait lui-même donné. La seule chose que l’on ne peut recevoir de Dieu, c’est ce qu’on ne lui a pas donné. Lorsqu’on est prêt à donner à Dieu, Il est capable de nous le rendre.

Ce que nous donnons à Dieu n’est pas un investissement à perte, nous le retrouverons.

En ce début de semaine, nous vous encourageons à donner à Dieu, à faire des sacrifices, à donner ce qui nous coûte cher, ce qui est précieux à nos yeux et assurément, Dieu ne manquera pas de nous le rendre car nous n’investissons pas à perte !