L’amour qui attire la grâce

Culte du dimanche 1 Septembre 2019

Orateur : Pasteur Olivier KAMBA KIS

Thème : L’amour qui attire la grâce

Références bibliques : Ephésiens 6 :21-24 / Jean 20 :1-18 / 2 Corinthiens 1 :3-4

Ce Dimanche nous avons été béni par le message du Pasteur Olivier KAMBA KIS, pasteur à l’église « La Résurrection » à Kinshasa en RDC. En introduction à son message, L’orateur nous a rappelé que : « lorsque Dieu nous console, c’est pour que nous puissions consoler d’autres » en se basant sur 2 Corinthiens 1:3-4 qui dit: « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l’objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque l’affliction! ».
L’orateur nous dit que malgré qu’étant dans cette conscience de la consolation que nous recevons de Dieu, nous devons aimer Dieu non pas de façon superficielle ou conditionnée par les événements mais, nous nous devons d’aimer Dieu dans la dimension de l’amour inconditionnel et inaltérable en dépit des circonstances. Et, c’est cette façon d’aimer Dieu qui le pousse à répandre sur nous Sa grâce et Sa bénédiction, grâce et bénédiction uniquement réservées à ceux qui L’aiment et qui Le servent d’un cœur sincère.

Pour illustrer cet amour, L’orateur prend l’exemple de Marie de Magdala qui depuis sa rencontre avec Jésus était restée attacher à Son Seigneur jusqu’à Sa mort. Le troisième jour de bon matin elle se rendit à la tombe de Jésus sans savoir si elle aurait la possibilité d’y entrer. Lorsque nous suivons le récit dans Jean 20 :1 (version semeur), la Bible dit : « … la pierre fermant l’entrée du sépulcre avait été ôtée de devant l’ouverture ». Cette version de la Bible marque une précision utile car, le but des soldats en mettant la pierre était d’empêcher aux gens d’entrer et non de sortir. Jésus n’avait pas besoin que la pierre soit ôtée pour qu’il sorte du tombeau mais il avait ouvert l’entrée afin que cela serve comme l’un des signes de Sa résurrection pour ceux qui viendraient à la tombe afin que leurs cœurs soient consolés. Lorsqu’on a été blessé avec des signes, des preuves ou encore des évènements, les paroles seules ne suffisent pas pour nous consoler, nous avons besoin de signes qui accompagnent celles-ci afin que notre consolation et notre témoignage soient parfaits.

La suite du récit de Jean 20 nous raconte que, Marie arrivant à la tombe de Jésus vit que la pierre était ôtée, elle eut peur et s’en alla informer les disciples. S’attendant à avoir une réponse des la part de Pierre et Jean qui étaient repartis avec elle à la tombe pour constater, ils entrèrent dans la tombe, virent uniquement les linges sans le corps de Jésus et s’en allèrent. Mais Marie par amour profond pour Son Seigneur resta là et se mit à pleurer. Soudain elle vit deux anges mais elle n’était pas effrayée car elle était habituée à la présence de Jésus, une présence supérieure. Il arrive que nous fassions la même chose que les autres comme ici Marie et les disciples mais que nos résultats soient différents à causent de l’intimité et l’amour profond que chacun a avec Dieu. La prière d’un amoureux de Dieu touche les émotions de Dieu et le pousse à l’action.
Les deux anges ne réussissant pas à calmer Marie qui réclamait le corps de Jésus, Jésus vint lui même sous la forme d’un jardinier pour consoler Marie.

En dépit de la merveilleuse relation entre Marie et Jésus, nous aujourd’hui, nous avons plus d’avantages que Marie :

  • Marie pleurait un cadavre malgré tout son amour pour Jésus, elle n’avait pas la révélation qu’il était ressuscité alors que nous, nous adorons un Dieu vivant ;
  • Marie est allée à la tombe pour pleurer mais nous, nous entrons dans sa présence
  • Marie pleurait sans le Saint-Esprit et elle a eu des résultats à combien plus forte raison nous qui avons le Saint-Esprit, nous ne pouvons qu’obtenir des résultats plus grands lorsque nous entrons dans la présence de Dieu

« L’amour qui attire la grâce », la grâce qui nous permet de voir Jésus là où les autres ne le voient pas. Telle est Sa volonté pour chacun d’entre nous qui l’aimons.

Que Dieu vous bénisse !